365 jours

365jours_qc365 jours depuis nos premiers pas à Montréal en tant qu’immigrants. Cette année est passée à une vitesse déconcertante. J’ai la drôle d’impression d’être enracinée dans cette ville depuis des années alors que çà ne fait que 365 jours que nous avons posé nos valises.

Les jours, les semaines, les mois, les saisons passent à une vitesse folle, sûrement l’attrait de la nouveauté. Au bout de 365 jours, le nouveau est un un peu moins nouveau. On se crée nos repères, on commence à avoir des habitudes. La ville nous est moins étrangère, moins hostile par moment.

365 jours a se familiariser avec un nouveau monde, une nouvelle culture. Tel un nouveau né, on doit (ré)apprendre à marcher. Les actes de la vie courante qui semble d’une banalité affligeante, tel que remplir un chèque, acheter un cellulaire, payer l’addition dans un restaurant sont des petites collines à franchir.

Depuis 365  jours, on a fait du chemin. Nous travaillons tous les 2 dans des jobs qui sont de près ou de loin dans nos domaines, nous avons la chance d’avoir un grand et lumineux appartement dans un quartier que l’on adore. Nous avons une voiture qui nous permet de nous évader le weekend. Concrètement le bilan est plus que positif.

Mais la vie, ici comme ailleurs, n’est pas un long fleuve tranquille. Le point noir de cette histoire est l’éloignement familial. Il est difficile de vivre loin de sa famille, extrêmement difficile. Nous ne sommes pas là pour les anniversaires, les fêtes de fin d’année, les naissances et le plus triste, les membres de la famille qui nous quittent. On pense que cela va être facile à gérer car  la distance n’est plus aussi importante grâce à Skype etc…dans les faits c’est le cas, on est aspiré par le quotidien, on y pense pas à chaque instant. Mais lorsque l’on prend du recul sur les choses et que l’on fait le constat que cela fait 365 jours que nous n’avons pas vu notre famille, on se demande si tout cela a du sens.

Puis, il suffit de se remémorer le long chemin de la paperasse d’immigration, l’attente, puis le bonheur de vivre ici. Regarder de temps en temps les infos françaises, permet de remettre les choses dans leur contexte. Il est certain que rien ne peut remplacer la présence de sa famille, mais la vie est faite de choix et de sacrifices. Et notre choix était de venir vivre ici alors à nous  de rendre les 365 prochains jours aussi excitants exaltants que les 365 derniers et de vous faire partager cela.

A bientôt.

A.

Publicités

Smoked Meat chez Lester's Deli

Les vacances en famille sont l’occasion de (re)découvrir toutes les spécialités culinaires du Québec. Gourmands que nous sommes, nous ne voulions pas passer à côté de cette belle occasion. C’est par un samedi pluvieux, que nous avons décidé de déjeuner dans cette  institution du Smoked Meat : Chez Lester’s Déli dans Outremont.

Restaurant vintage (depuis 1951), les recettes comme le décor n’ont pas changé au fil des années. Ce petit resto, nous plonge dans le passé, le temps de déguster ce fameux sandwich de viandes fumées. Le service y est simple et efficace et authentique comme les sandwich 😉

Et comme la gourmandise n’a pas de limite, il est même possible d’acheter au comptoir tout le kit pour faire son propre Smoked Meat à la maison : viande, pains de seigle et gros cornichons sucrés, tout y est. Si vous n’êtes pas un cuisinier dans l’âme, optez pour la livraison à la maison.

Envie d’un Smoked Meat avant les vacances, pas de soucis, il y a un nouveau Lester’s Deli Express à l’aéroport de Montréal.

Laissez-vous tenter par Lester’s Deli qui à mon goût font les meilleurs Smoked Meat en ville.

 

Lester’s Deli, 1053A av. Bernard, Outremont, QC, Canada (fermé le dimanche).

 

 

Smoked Meat chez Lester’s Deli

Les vacances en famille sont l’occasion de (re)découvrir toutes les spécialités culinaires du Québec. Gourmands que nous sommes, nous ne voulions pas passer à côté de cette belle occasion. C’est par un samedi pluvieux, que nous avons décidé de déjeuner dans cette  institution du Smoked Meat : Chez Lester’s Déli dans Outremont.

Restaurant vintage (depuis 1951), les recettes comme le décor n’ont pas changé au fil des années. Ce petit resto, nous plonge dans le passé, le temps de déguster ce fameux sandwich de viandes fumées. Le service y est simple et efficace et authentique comme les sandwich 😉

Et comme la gourmandise n’a pas de limite, il est même possible d’acheter au comptoir tout le kit pour faire son propre Smoked Meat à la maison : viande, pains de seigle et gros cornichons sucrés, tout y est. Si vous n’êtes pas un cuisinier dans l’âme, optez pour la livraison à la maison.

Envie d’un Smoked Meat avant les vacances, pas de soucis, il y a un nouveau Lester’s Deli Express à l’aéroport de Montréal.

Laissez-vous tenter par Lester’s Deli qui à mon goût font les meilleurs Smoked Meat en ville.

 

Lester’s Deli, 1053A av. Bernard, Outremont, QC, Canada (fermé le dimanche).

 

 

Poncho, coup de soleil et crème glacée

En été au Quebec, il fait chaud même parfois très chaud…une chaleur humide digne d’un pays tropical mais sans les palmiers et la mer bleue turquoise, Dommage… Si en France, été est synonyme de vacances, ici on a plus tendance à partir l’hiver pour se couper du froid un peu car on sait quand l’hiver commence mais on ne sait jamais quand il finit. Bref, on ne se laisse pas aller pour autant et on en profite quand même. Le Québec ne s’arrête pas de tourner pendant deux mois, les fameux chassés croises des juillettistes et des aoûtiens, n’existent pas et on ne s’en porte pas plus mal. En tant qu’ immigrants l’été pour nous c’est le temps des visites de la famille et ça c’est aussi délicieux qu’un cornet glace au Cap d’Agde ;-). On prend donc le rythme estival/vacancierduweekend, on s’improvise guide touristique et on apprécie Montréal et ses alentours.

Quelques jours off permettent de sortir de la ville et de visiter ce Quebec qui attire tant de touristes. Direction Quebec et Charlevoix. On avale les kilomètres,  on visite entre deux orages, on prend le temps de parler de tout et de rien, on mange de la poutine et des queues de castors, on rattrape le temps perdu, on savoure le fait d’être de nouveau en famille.

 

 

Brunch à la Fabrique

Petite pause gourmandise,  nous vous avons déjà parlé de cette nouveauté culturelle qui est entrée dans nos vies depuis que nous vivons à Montréal : Le Brunch. Il est toujours aussi agréable de se retrouver le dimanche midi en famille ou entre amis devant un bon brunch. L’idéal est de choisir une place avec une terrasse (l’été …cela va sans dire) car un brunch au soleil c’est tout simplement le bonheur dans une assiette.

Nous avons testé, il y a quelques weekends de cela, le restaurant « La Fabrique » qui est à mi-chemin entre le quartier Latin et le plateau Mont-Royal, sur la rue St Denis, juste en face du Carré St Louis, une place immanquable. Et tant mieux car c’était un vrai délice.

Au menu : Tartare de Saumon, Sandwich au boeuf, Oeuf mollet et Pain dorés. Que des standards revisités à la Fabrique, un ravissement pour les papilles !

 

La Fabrique, 3609 Rue Saint-Denis, Montréal, QC H2X 3L6